assaillement


assaillement

⇒ASSAILLEMENT, subst. masc.
Arch., inus. Assaut :
Ma pauvre âme (...) frissonne aux voluptés extérieures, car elles sont joyeuses aussi, elle frissonne et cherche un refuge en vain dans je ne sais plus quelle Thébaïde contre l'assaillement violateur du dehors — et qui la cerne, la pauvrette!
GIDE, Correspondance [avec Valéry], 1891, p. 58.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842 avec la mention ,,anc. t. milit.`` et ds BESCH. 1845 avec la mention ,,vieux et inusité``. Il s'ajoute peut-être, par rapport à assaut, une idée itér. ou d'intensité.
ÉTYMOL. ET HIST. — Apr. 1500 (?) (NOGUIER, Hist. Tolos., III, 11 ds GDF. : Voiant si soudain assaillement); av. 1614 (BRANTÔME, Couronnels françois, V, 317 ds HUG. : [Dom Pedro] ne vouloit qu'ilz bougeassent de leur retrenchement et advantage, voulans là attendre l'assaillement).
Dér. de assaillir; suff. -ment1.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1.

assaillement [asajmɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1500; de assaillir.
Vx. Assaut.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assaillir — [ asajir ] v. tr. <conjug. : 13> • asalir Xe; lat. pop. °assalire, class. assilire « sauter sur » 1 ♦ Se jeter sur (qqn) pour l attaquer; attaquer avec violence. ⇒ agresser , fondre (sur), sauter (sur). Assaillir une troupe, par ext. une… …   Encyclopédie Universelle

  • assaut — [ aso ] n. m. • v. 1265; asalt 1080; lat. pop. °assaltus, class. assultus, d apr. saltus « saut » 1 ♦ Action d assaillir, d attaquer de vive force. ⇒ attaque, offensive. L assaut d une forteresse, d une position ennemie. Troupes, vagues d assaut …   Encyclopédie Universelle


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.